Le 5 novembre 2013 au Sénat, Serge Dassault a participé à la conférence de presse du Groupe UMP relative au projet de loi de Finances (PLF) 2014.

Les sénateurs UMP ont alerté le gouvernement sur les 12MD€ de prélèvements supplémentaires que vont devoir acquitter les ménages et appeler à un « cessez-le-feu fiscal immédiat » essentiel à la stabilité des entreprises.

Interrogé sur les rétropédalages fiscaux comme la taxe sur l’EBE, la suppression de la réduction d’impôt pour frais de scolarité et la modulation fantaisiste des taux de TVA qui vont coûter 2 milliards d’euros de manque à gagner, le groupe UMP les traduit par un manque de méthode du gouvernement et une incohérence des politiques budgétaires proposées aux français.